Menu

Qu’est-ce qu’une MIAM ?



Qu’est qu’une MIAM ?

« La Maison Interculturelle de l’Alimentation et des Mangeurs/euses (MIAM) accompagne un projet politique visant à réintroduire le droit à l’alimentation comme un droit fondamental de l’être humain et à ce titre à s’inscrire dans l’espace public. Fondamentalement démocratique, ce droit fonde la légitimité première de la MIAM sur un territoire, partout où la sécurité alimentaire régresse et où la paix est compromise. »
Yassir YEBBA, anthropologue de l’alimentation, cuisinier
et fondateur du Laboratoire indépendant Territoires Alimentaires

 

La MIAM est un lieu ressource d’information, de diffusion, de formation, d’échange, de pratiques, d’expérimentation et de mutualisation autour de l’alimentation durable. Elle a pour objectif de permettre à tous d’accéder à une nourriture saine et de qualité, en faisant évoluer les comportements alimentaires, et en favorisant le lien producteurs/consommateurs.

Elle permet d’envisager les problématiques alimentaires de façon globale afin que chacun, selon ses attentes, puisse y faire son marché. La particularité étant de trouver et de développer des réponses concrètes et collectives.

Parce qu’il est encore temps d’espérer et toujours temps d’agir pour construire une alimentation durable et accessible, nous proposons en cliquant sur ce lien de découvrir la Charte des MIAM,  un manifeste pour un État Gastronomique en France : charte des miam

 

Un centre social est un lieu qui s’inscrit et répond aux problématiques d’un territoire, en favorisant le pouvoir d’agir des habitants et en menant des actions à leurs côtés.
Le Centre Social Bordeaux Nord rassemble depuis des années des connaissances, des compétences, des savoirs et des expériences en matière d’alimentation. Chargée de valeurs, de symboliques, de partage et de plaisir, l’alimentation peut être un moyen d’échange privilégié par lequel le centre souhaite faire société.

La rencontre entre Yassir YEBBA (anthropologue de l’alimentation et cuisinier) et le centre social, a permis d’accueillir et de mettre en place la première MIAM du département « La Maison Interculturelle de l’Alimentation et des Mangeurs ».

Ainsi, différents projets et actions vont s’articuler, se développer et se compléter en fonction des besoins repérés par les professionnels, les bénévoles et/ou les usagers.

Les objectifs de la MIAM de Bordeaux Nord :

  • Favoriser l’accès à une alimentation saine et de qualité pour tous
  • Favoriser l’insertion et la cohésion sociale par l’alimentation
  • Accompagner à l’évolution des comportements alimentaires

1. Un axe d’expérimentation et d’éducation aux pratiques alimentaires :

Cet axe qui nous sert  la fois de socle et de sas d’expérimentation est un appui pour développer des projets avec les habitants, et leur donner les moyens de pouvoir accéder  une meilleure alimentation en intégrant les problématiques des producteurs. Il permet :

  • D’expérimenter différents modes de conservation et de cuisson.
  • De valoriser et transformer les produits frais de saison, et d’apprendre des recettes familiales économiques.
  • De permettre aux enfants de pratiquer : le jardinage grâce au jardin pédagogique et la cuisine à travers la réalisation de goûters.

 2. Un axe de sensibilisation, de solidarité et de partage :

Celui-ci s’organise à travers : L’informations, l’échange et la réflexion ; L’accompagnement du pouvoir d’agir ; Et le partage de temps de convivialité :

→ L’informations, l’échange et la réflexion. Ces temps sont mis en place dans le but de susciter et/ou d’alimenter les réflexions et les problématiques que les publics se posent ou rencontrent, en leur laissant un grand espace d’expression. Le centre social joue un rôle de support logistique et d’accompagnement à la prise de parole. Ces réflexions et ces problématiques sont abordées et traitées de manière différente selon les secteurs auxquels elles se réfèrent (petite enfance, enfance, jeunesse, adultes).

→ L’accompagnement du pouvoir d’agir, avec le groupement d’achat, qui rassemble une dizaine de bénévoles épaulé par des professionnels. Il permet de mettre en place des achats groupés de produits frais locaux, de s’engager pour soutenir un producteur du territoire par le biais de commande de paniers de légumes et d’organiser des ventes directes de producteurs au sein du centre. Il a pour but de renforcer le pouvoir d’agir des habitants et leur volonté d’engagement.

→ Et pour finir, de façon transversale, des temps de partage et de convivialité. Le partage de repas, de goûter et de pique-nique partagé.

3. Un axe de co-working alimentaire (laboratoire mutualisé) :

Cet axe, en construction, consiste à la mise en place d’un laboratoire de transformation alimentaire qui pourrait traiter un volume plus important de fruits et de légumes que la cuisine du centre, qui est à visée exclusivement pédagogique. L’idée est d’offrir un lieu de production, aux normes, répondant à la problématique de sécurité alimentaire et qui puisse être mutualisé avec nos partenaires. Cet outil s’inscrirait dans « un système gagnant/gagnant » tant pour les producteurs (en luttant contre le gaspillage alimentaire et en valorisant l’ensemble de leur production) que pour les habitants (en offrant des produits de qualité en quantité).

Une étude de faisabilité rendu en juin 2017 par l’IFAID a permis de définir la forme qu’allait revêtir ce projet à son démarrage, une légumerie, et d’éclairer sur les pistes d’évolution possibles.

En savoir plus : site internet de la MIAM   &   page Facebook


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *